Les situations varient. Les modes de protections aussi. #lovewins

Les situations varient. Les modes de protections aussi… mais apparemment certains de nos « con-citoyens » semble être bloqués au XIXeme siècle.

Vouloir interdire une campagne de prévention contre le fléau qu’est encore aujourd’hui le Sida, parce qu’elle est illustrée par des protagonistes du même sexe ? Force est de constater que l’homophobie est encore bien présente aujourd’hui.

Pourtant cette campagne, qui représente de plus des gestes tendres (oui j’ai vu des pubs pour de la lessive qui étaient plus sexuelles que ça), envoie un message pour montrer que même si aujourd’hui les moeurs peuvent être plus légères (oui le plan Q, aussi appelé coup d’un soir, n’est plus tabou) le sida lui est toujours bien présent et dangereux. Alors que ce soit ton prince charmant ou ton mec pansement, il faut adapter son mode de protection !

15178945_1362744537090373_4093581112757548416_n

15193598_1362744510423709_7170785598933142066_n

15202690_1362744513757042_3972217268683115559_n

15220085_1362744543757039_4309956007189305579_n

Et pourquoi une campagne qui cible particulièrement les hommes ? La réponse par  le professeur Patrick Yeni, Président du CNS (Conseil National du Sida) :

Près d’une personne sur deux qui s’infecte aujourd’hui en France par le VIH est un homme qui a des relations sexuelles avec des hommes (HSH), et les jeunes HSH sont particulièrement exposés à cette infection grave. Informer largement cette population sur la palette des outils efficaces de prévention du VIH aujourd’hui disponibles est donc essentiel, car ces outils sont loin d’être connus de tous.

Une campagne d’affichage consacrée à la prévention du VIH chez les HSH est donc pertinente, mais pour être efficace, elle ne peut se limiter à des lieux et des sites communautaires, que tous les HSH ne fréquentent pas. Elle doit être accompagnée d’un volet « grand public », tel qu’il est actuellement déployé sur le territoire par Santé Publique France, à l’approche de la journée mondiale de lutte contre le sida.

L’épidémie VIH reste aujourd’hui mal contrôlée, et le Conseil national du sida et des hépatites virales est inquiet des actions qui pourraient entraver la diffusion des mesures de prévention contribuant à enrayer sa progression.

#LOVEWINS

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s